SITUATION FINANCIÈRE

FINANCES-campagne-janvier-2018

TROUVER LES PiÈCES MANQUANTES

Imaginez que vous avez bien avancé sur un beau puzzle, assez compliqué, de 1 000 pièces… et que tout à coup, vous avez l’impression qu’il va vous manquer des pièces pour le finir ! C’est un sentiment très inconfortable, voire frustrant, vous en conviendrez, un puzzle avec plusieurs pièces manquantes…

C’est la situation de l’Eglise protestante de Genève à ce jour : elle se demande s’il va manquer des pièces pour équilibrer ses comptes au 31 mars 2018, date de la clôture de l’exercice.

Ce que le tableau de la page suivante nous apprend, c’est que les dons et contributions, hors grands dons et personnes morales, diminuent d’année en année! Plus de 300 000 francs sur trois ans.… Il montre aussi que tout se joue durant le premier trimestre de l’année civile, entre janvier et mars.

A ce jour, le décrochement par rapport à l’année passée est de 160 000 francs à la même période, soit fin décembre. Et pourtant, l’équilibre financier de l’exercice reste jouable. Les deux dernières années, l’Eglise a terminé son exercice à l’équilibre, grâce à vous, grâce à vos pièces du puzzle. Nous aimerions tant réitérer cette performance en 2017-18, année qui nous offre des perspectives encourageantes en termes de maintien de services et de postes.

Certains m’ont interpellé :  « Tu cries au loup en janvier, et finalement les comptes sont à l’équilibre en mars, est-ce bien cohérent ?! ». Oui, ça l’est, et pour trois raisons .
La première est qu’au vu du décrochement des dons que nous constatons en décembre, nous avons tendance à baisser la cible pour le budget de l’année suivante, par simple prudence. C’est une spirale infernale, j’en conviens.

La deuxième, c’est que nous nous ingénions à trouver des sources de revenus alternatives, notamment à travers l’immobilier de rendement et la recherche de fonds pour des causes ciblées comme la diaconie ou la relève. Nous réduisons aussi les charges.

La troisième raison est que l’équilibre n’est possible qu’à travers une mobilisation large des donateurs en fin d’exercice ; le graphique est très parlant : le tiers des dons arrive durant les 3 derniers mois. Les dons des paroissiens sont en effet la source principale des revenus de l’EPG. Votre contribution, vos pièces du puzzle sont cruciales pour parvenir à l’équilibre financier.

Votre Eglise vit par l’engagement des bénévoles, pasteurs et diacres, et je les remercie chaleureusement. Sans eux, rien n’est possible. Elle a aussi besoin de votre soutien financier régulier et renouvelé pour assurer les traitements des ministres, les forces vives essentielles à la transmission de la foi.

Donner, c’est recevoir, dit l’Evangile. Avec confiance, je vous remercie par avance de votre soutien cette année encore.


Eric Vulliez,
codirecteur, responsable des finances