Campagne de l'été 2017

Cet été, nous avons envie de vous proposer de voir Genève sous un nouveau jour, celui de la Réforme et du témoignage de la foi qui nous habite profondément.
La cité de Calvin et l’Eglise portent un héritage passionnant qu’il ne tient qu’à chacun de (re)découvrir et dont vous écrivez le futur.

C’est notre façon à nous aussi, Eglise protestante de Genève, de vous donner envie de mieux nous connaître !

Bel été !

Evangile de Matthieu, chapitre 13, verset 31 et suivants

Jésus leur raconta une autre parabole :
« Le Royaume des cieux ressemble à une graine de moutarde qu’un homme a prise et semée dans son champ.
C’est la plus petite de toutes les graines ; mais quand elle a poussé, c’est la plus grande de toutes les plantes du jardin : elle devient un arbre, de sorte que les oiseaux viennent faire leurs nids dans ses branches. »

Les débuts de la vie sont mystérieux et secrets.

Il y a cet enfouissement dans la terre, sous la terre : quelque chose nous échappe dans l’aventure humaine.
Nous ne sommes pas des créateurs.
Nous ne sommes pas Dieu, malgré nos prétentions.
Nous sommes néanmoins porteurs, porteuses de vie, à l’image du grain. A l’intérieur, nous avons un potentiel insoupçonné, inconnu, incroyable, comme un grain mis en terre.
Il y a quelque chose d’invisible à l’origine. Tout commencement est modeste, infiniment discret, petit, minuscule. Au début, on ne remarque rien, alors que tout a commencé.
Le grain a rompu son enveloppe et il va pousser et croître vers la lumière.
Ne nous fions pas aux apparences ! Des plus petits commencements peuvent surgir de très grandes choses, belles, utiles, vitales pour les autres et le monde.